Des seniors inquiets avec la réforme des retraites

La réforme des retraites devrait être effective dès la fin de l’hiver selon les sources. Ces changements se concentrent principalement au niveau de l’âge des retraités.

En effet, le nouveau projet de loi prévoit d’améliorer le secteur de l’emploi pour les personnes âgées. Celui-ci envisage également de reporter progressivement l’âge légal pour partir à la retraite à 65 ans.

Bien entendu, différentes initiatives sont discutées dans ce sens. Cela ne semble toutefois pas vraiment rassurer les seniors qui s’inquiètent de cette réforme. Plus de détails dans l’article.

Vers une amélioration de l’embauche chez les seniors

Pour rappel, le taux d’emploi des individus de plus de 55 ans s’élève à 56% d’après les statistiques. Le gouvernement français prévoit d’apporter certaines modifications aux dispositifs de retraite afin d’améliorer cette situation. Les responsables étatiques envisagent également de faire passer l’âge légal des retraités de 60 à 65 ans.

Parmi les dispositifs annoncés, il est possible de noter la mise en place de fins de parcours professionnels progressifs. La création d’un « index sénior » visant à augmenter le quota de recrutement des personnes âgées est aussi discutée. C’est également le cas de l’établissement d’une assurance-salaire et d’un cumul emploi-retraité optimisé.

Il ne faut pas oublier qu’il existe à présent près de 17 millions de retraités pour 28,8 millions d’actifs. Selon les estimations, ces chiffres sur les aînés passent en 2070 à 23 millions pour un nombre d’actifs assez stagnant. D’après le rapport du Conseil d’orientation des retraites, cette situation pourrait même être pire.

L’objectif principal du gouvernement semble alors vouloir remédier à cette situation. Celui-ci porte principalement sur le rééquilibrage du rapport actifs-inactifs de la population selon le sociologue Serge Guérin. Bien que cette initiative soit cohérente et arithmétique, il convient tout de même d’améliorer le secteur de l’emploi des seniors dans cette voie.

Vers des conséquences sociétales inattendues

Le changement prévu par le gouvernement ne doit pas seulement se focaliser sur l’âge, d’après Serge Guérin. Il faut réévaluer les critères de pénibilité de certains métiers en incluant les professions psychologiquement difficiles. La mise en place de certains dispositifs comme l’index senior doit aussi être améliorée afin d’éviter de ternir l’image des seniors.

Dans cette perspective, il est aussi important de valoriser l’expérience en entreprise. Il faut favoriser l’acceptation de la société à l’embauche des personnes âgées. Dans le cas contraire, des malaises peuvent se créer, que cela soit au niveau des recruteurs ou des individus concernés. L’enjeu ne doit pas se tourner vers la jeunesse ou la nouveauté dans ce cas.

De plus, il faut se rappeler que les aînés ont une importance capitale dans la société selon le spécialiste. Cela reste valable au sein de la famille, mais aussi dans le monde associatif. Ce sont généralement les personnes âgées qui sont les plus actifs dans ces cercles de solidarité. Repousser l’âge de départ à la retraite peut donc avoir un impact inattendu sur ce système.

Pour le psychologue, il est plutôt préférable de rendre ce départ progressif le moins pénible possible. Dans cette perspective, il préconise la réduction d’une certaine part d’activité des seniors avant la retraite légale. Cela peut se présenter comme des semaines de liberté ou un système de travail alterné pour adapter les personnes âgées à l’inactivité par exemple.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page