Comment mieux intégrer les seniors sur le marché du travail ?

Les chiffres de la Dares révèlent que l’insertion professionnelle des seniors a bien évolué depuis ces dernières années. En effet, le taux d’emploi des personnes âgées entre 55 et 64 ans a atteint 56% en 2021 contre 32% en 2000. Toutefois, cette estimation reste encore loin d’être dans la moyenne européenne de 59% selon le rapport. Des efforts doivent alors être déployés afin d’améliorer l’intégration des aînés sur le marché du travail. Comment faire dans ce cas ? Voici quelques pistes basées sur le rapport de l’institut Montaigne !

Différentes initiatives pour embaucher plus de seniors

Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens pour recruter les personnes âgées. Pour ce faire, il suffit de créer un contrat de travail spécifique. Celui-ci peut s’apparenter au CDD senior, mais avec plus simplifié et avantageux. Le système du contrat de professionnalisation senior avec une aide en accompagnement peut aussi être adopté dans cette perspective.

La question de la retraite est également à mettre sur le tapis. Une réforme du dispositif s’impose afin de lever les freins et d’encourager les retraites progressives. Il en est de même des cotisations sociales patronales. Celles-ci doivent être modulées selon l’âge de l’employé en favorisant les taux d’emploi les plus faibles en France.

Toujours dans ce sens, la suppression progressive des préretraites et de la retraite d’office à 70 ans peut également être une solution. L’objectif est de permettre aux seniors de rester en activité sans devoir suivre les contraintes imposées par l’âge au niveau professionnel. Dans les pires des cas, des propositions d’amélioration du système sont envisageables.

Les règles de l’assurance chômage doivent aussi être révisées. Actuellement, les seniors n’ont droit à une allocation qu’à un certain âge. Au-delà de cette limite, ils sont automatiquement exclus de ces aides. Afin d’améliorer l’embauche des personnes âgées, l’institut Montaigne propose d’étendre cette durée aux demandeurs d’emploi seniors.

De meilleurs arguments pour garder les seniors dans l’emploi

Pour améliorer le taux d’emploi des seniors, il est conseillé de faciliter les mobilités professionnelles internes et externes des seniors. Cela permet aux salariés de plus de 55 ans de s’adapter et trouver des emplois plus convenables rapidement. Ce système doit évidemment s’accompagner d’un contrat intergénérationnel adapté.

Dans cette perspective, l’institut Montaigne propose de créer un temps de travail partiel à destination des seniors. Cela peut s’apparenter au système d’alternance avec une certaine période non travaillée et des périodes d’exercice en temps plein. Cette stratégie peut être un bon argument pour inciter les individus soixantenaires à continuer de travailler.

La mise en place d’un index d’emploi spécial personnes âgées est aussi envisageable. L’objectif est d’imposer l’intégration des seniors au sein des entreprises de plus de 50 employés. Ces sociétés sont ainsi soumises à des obligations d’embauche, de formation et de diversification de leurs salariés au profit des cinquantenaires.

Pour finir, l’institut Montaigne préconise également de déplafonner le CPF pour les collaborateurs de plus de 50 ans. Cette initiative permet de renforcer la formation des seniors. D’ailleurs, il ne faut pas oublier d’impliquer les professionnels de santé afin de prévenir la désinsertion professionnelle des personnes âgées.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page